COMMENT PREPARER SON RETOUR DE VOYAGE ?

COMMENT PREPARER SON RETOUR DE VOYAGE ?

Tout d’abord il convient d’invoquez Dieu afin qu’Il puisse vous faciliter votre retour (1). Demandez pardon aux gens que vous auriez pu froisser durant votre séjour. Invoquez Dieu pour qu’Il puisse réformer votre foi, votre vie et vos affaires (2). Ayez de la reconnaissance et remerciez Celui qui vous a permis de voyager en toute sécurité et de revenir sain et sauf.

Comme nous avons vu dans les articles précédents qu’il fallait organiser un minimum son voyage, le retour sera d’autant plus agréable si vous l’avez bien anticipé. Il est démontré que le cerveau humain s’adapte et se prépare aux activités que vous prévoyez de faire à l’avance.

On est tous d’accord un voyage contient toujours une part de fuite, un désir d’éloignement, prendre l’air, que ce soit juste pour fuir un environnement de travail  difficile, une pression trop forte, l’envie de changer de vie, d’oublier un échec, ou simplement sortir d’une routine. Au cours d’une mission de 12 mois au Luxembourg, j’ai rencontré des gens qui avaient une pratique assez étrange à leur retour de congés. Au lieu de profiter des vacances pour réfléchir un tant soit peu à la direction qu’ils voulaient donner à leur vie personnelle et/ou professionnelle, ils prévoyaient toujours une semaine de maladie à leur retour, pour retarder leur come-back au bureau. Ils ne saisissaient pas cette opportunité pour découvrir une nouvelle activité ou d’apprendre une d’autres compétences …, comme si leur éducation ou leur scolarité les avait programmés à rester dans un seul domaine toute leur vie – dans une sorte système de caste inconscient.

Nous avons aussi rencontré quelques voyageurs un peu perchés, qui ne savaient pas quoi faire au niveau professionnel. Ils profitaient du climat et de l’environnement dépaysant, pensant que durant leur voyage, ils auraient un jour quelques heures consacrées à réflexion, voir une planification de leur projets futurs. En réalité, la plupart de ces voyageurs  sont rarement plus avancés au moment du retour de voyage. Le temps passe vite, la réflexion et la contemplation ont aussi des leurs limites, l’action est vitale !

Perdu-sans projet_Cr.Alexandre

(١) Perdu sur la route

D’autres voulaient faire une hijra (émigrer), sans savoir où. Un ami me racontait sa rencontre avec un jeune, ayant une famille à charge, qui voulait faire une hijra en Turquie, où il avait déjà séjourné 6 mois, grâce à la générosité de ses hôtes. Il envisageait de repartir définitivement et chercher des petits boulots une fois sur place !

Les exemples de ce type sont nombreux et rarement couronnés de succès, surtout pour ceux qui se laissent aller au gré des vents.

D’où mon conseil de toujours prévoir un plan B avant votre retour si cet éloignement  n’a pas été fructifiant ou suffisamment long pour tourner une page, sinon ça risque de mal se passer.

 

Le Blues du retour à la maison

Lors de votre retour de voyage vous allez passer par différentes phases. Les premiers jours seront excitants, vous revoyez vos proches vos amis qui vous ont manqué, mais le cœur est ailleurs, votre esprit est encore baigné par vos expériences. Vous êtes encore dans le prolongement du voyage, vous êtes tout bronzé, vous avez la pêche !

Puis, le temps passant, votre humeur en prend un coup. La routine que vous avez fuis se réinstalle, les côtés négatifs de votre quotidien vous dérangent, la grisaille et les jours de pluie se succèdent. Parapluie, bonnet, doudoune et bottes ne vous quittent plus. Vous essayez tant bien que mal d’aller chercher votre pain en sandales. C’est dur. Le soleil qui traversait votre chambre tous les matins et le chant des oiseaux vous manquent tellement.

Triste de rentrer à la maison_Cr.Craig Sunter

(٢) Triste de rentrer à la maison

Certains voyageurs connaissent alors une vraie déprime. Pour d’autres, il s’agit d’un coup de blues passager. L’ampleur de ce mal-être est souvent liée à la personnalité, la durée du voyage, les rencontres et l’intensité des expériences vécues.

Après quelques semaines vous réalisez peu à peu que votre évasion, l’excitation et les rencontres sont loin derrière vous. Elles deviennent un souvenir. Vous vous êtes réadaptés à la société, un peu comme une brebis égarée qui retrouve son troupeau… vous êtes parfois lent, grincheux, peut-être même un peu au bord des larmes, et tout vous parait délavé, rien ne compte. Le coup de blues s’intensifie. Vous cherchez à le cachez. Evidemment, il n’y a pas de pilules bleues pour les départs, rouge pour les retours pour soulager vos émotions. Mais il y’a quelques façons sortir de ce marasme post-voyage et vous remonter le moral.  L’occasion d’en discuter entre nous.

 

1- Rêvez grand. Pensez à votre prochain voyage !

En pleine réflexion_Cr.Denise Sebastian

(٣) En pleine réflexion

 

Transformez votre dépression post-vacances en anticipation pré-vacances. Promettez-vous de repartir pour de nouvelles aventures prochainement. Rien de tel que de prévoir un nouveau projet de voyage pour tenir le coup.

Cela vous permettra d’en rêver et d’envoyer quelques ondes positives à votre cerveau. Pensez maintenant à une ballade dans les ruelles de Galata à d’Istanbul, ou entrain de déguster quelques tapas aux abords du Guadalquivir à Séville, ou encore en pleine plongée dans les eaux turquoises des iles Perhentian en Malaisie. Et comme vous vous rapprochez de la phase de planification réelle, vous pourriez vous tournez vers des destinations bon prix, voire une last minute pas cher mais tout aussi enrichissante. Après tout, l’essentiel c’est de savoir profiter de son voyage au maximum. En attendant, libérez votre imagination de sa laisse, réfléchissez aux étapes de votre prochaine destination, renseignez-vous, lisez des livres sur sa culture, son histoire.

 

2- Lancer votre nouvelle tirelire voyage.

Dans les moments difficiles, il vaut mieux penser aux bonnes choses de la vie. Chaque voyageur connait cette période difficile du retour à la maison après une longue période d’absence. Peut-être même que vous avez à passer par une case déménagement dans un nouvel appart et un nouveau travail – et tout cela avec un compte en banque qui souffle comme un vent de faillite. Il est maintenant temps de commencer à jouer l’écureuil pour sécuriser votre prochain voyage. Commencez à économiser tout de suite, que ce soit de manière symbolique. Même si c’est juste quelques pièces de monnaie dans un bocal chaque jour, au moins vous sentirez que vous faites quelque chose de tangible pour revenir sur le chemin du voyage. Comme celui qui fume un paquet de cigarette à 7 euros par jour, on peut bien se forcer à mettre 5€ par jour dans sa tirelire voyage, ou si vous avez des tickets resto, transformez les en ticket voyage : Faites vos courses avec vos tickets resto, et emmenez votre propre repas au travail. Et voilà une petite cagnotte de 600€ à 700€ en 3-4 mois, de quoi repartir assez rapidement pour une ou deux semaines, même si le voyage n’est prévu que dans quelques mois, cela peut bien aider. Voyez, les préparatifs commencent déjà !

 

3- Continuez votre voyage, chez vous ! Soyez un visiteur dans votre propre ville

Parmi les choses merveilleuses sur le fait d’aller dans de nouveaux endroits, c’est bien-sur cette aisance à ouvrir les yeux, qui vous rend curieux, attentif, vous surprend et rafraîchit vos sens. Le voyage, c’est avant tout un regard et un état d’esprit. Le retour d’un voyage bien accompli vous permet de renouveler votre regard sur votre environnement. Il n’y a donc aucune raison pour que votre propre ville ne puisse pas faire exactement la même chose pour vous, d’autant plus que vous, voyageur de ce monde, aviez fait le choix de marquer un arrêt à cet endroit, le plus proche de notre lieu de subsistance. Si vous ne l’avez pas choisi vous-même, au moins vos proches l’ont fait pour vous. Il ne vous reste plus qu’à sortir de votre ornière. Visitez vos proches et les amis qui sont toujours contents de vous voir. Déambulez dans les rues que vous fréquentez rarement, tournez aux endroits que vous n’avez jamais emprunté auparavant, suivez les touristes à des coins où vous n’avez jamais été, prenez des photos ! Peut-être que vous vous attarderez aussi pour discuter avec le gérant indien du Cash and Carry qui fait l’angle de votre rue ou du restaurateur égyptien d’en face. Partagez votre expérience, ces gens sont passionnés des endroits que vous venez juste de visiter. Ils auront certainement plus de choses à vous raconter que ceux que vous avez rencontrés au-cours du voyage vu qu’il n’a plus la barrière de la langue. Vous pouvez aussi inviter vos amis ou vos collègues d’une autre région à découvrir votre ville. Faites-en l’expérience, vous vous sentirez déjà mieux? Une certitude, c’est que nous n’avons pas été créés pour rester enfermés derrière une porte.

Paris, rue Mouffetard_Cr.Edwin Lee

(٤) Paris, rue Mouffetard

 

4- Prolongez votre voyage, transformez-vous en artiste

Au lieu d’embêter vos amis avec vos histoires de voyage à chaque fois que vous les rencontrez, faites quelque chose de créatif avec vos souvenirs. Décorez votre appart’ ou votre maison avec les quelques souvenirs rapportés de voyage, cela vous permettra de vous rappeler à jamais les fabuleux moments que vous avez passés.

Faites aussi une liste de lecture pour étoffer vos connaissances, retournez vers votre journal de voyage, griffonnez autant que possible, complétez votre expérience du terrain par un travail d’analyse et quelques recherches sur l’histoire des peuples et des villes qui vous ont marqué. Certains aiment faire des albums photos de leur voyage. Avec l’impression numérique, le coût est très raisonnable et le résultat très pro ! D’autres occupent leurs enfants pendant quelques semaines, à la réalisation d’albums en scrapbooking. C’est le livre de leur voyage, il trône toujours au milieu de la bibliothèque, une belle façon de boucler la boucle et faire quelque chose de concret avec tous ces souvenirs.

Devenir un artiste_Cr.T Fuller

(٥) Devenir un artiste

Enfin préparez une fêtes, invitez les amis de vos enfants et vos amis autour de quelques encas qui rappellent le parfum de votre voyage. Vous pouvez aussi organiser une petite projection chez vous, avec vos amis, c’est amusant et ça leur donnera envie de partir.

 

5- Faites du sport !

Trouvez une activité sportive qui vous plaise, ou prévoyez d’aller courir au-moins 2 fois par semaine. Même si le temps ne le permet pas, cela montre que vous ne vous laissez pas trainer! Un corps en mouvement, c’est un esprit qui voyage. Une activité physique régulière apporte énormément de chose, c’est prouvé. Faire du sport permet de reclasser et d’éclaircir les idées et en développe d’autre. Un grand mathématicien disait que dès qu’il n’arrivait pas à résoudre un problème complexe, il partait faire son footing, et au retour il trouvait facilement la solution ! Dans des périodes un peu difficiles, avec un moral à zéro, le sport le meilleur remède contre le stress, l’angoisse et la déprime. Pour vous motiver, organisez-vous en groupe et lancez-vous le défis de participer à une prochaine course. Inscrivez-vous à la prochaine course organisée dans votre département, les 5 km ou 10 Km, voir plus pour les plus endurants, sont nombreux au-cours de l’année. L’ambiance est assez sympa. A vos marques !

Course à pieds en hiver_Cr.Bob Jagendorf

(٦) Course à pieds en hiver

Finalement nous devons réaliser que tant que nous sommes vivants, notre voyage dans ce monde continue. Et comme l’a enseigné le dernier Messager de Dieu (pbsl), il est important de « profiter de cinq choses avant cinq autres : profite de ta vie avant ta mort, de ta bonne santé avant ta maladie, de ta jeunesse avant ta vieillesse, de ta richesse avant ta pauvreté, et de ton temps libre avant d’être occupé », et quel que soit la situation, évite de tomber la routine.

 

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

  • Ne pas avoir du tout de projets.
  • Reprendre le bus de la routine.
  • Ne rien faire, rester chez soi. A force vous sentez le renfermé et c’est le meilleur moyen pour inviter Dame Déprime à s’installer chez vous.

Notes

(1)Invocation lorsqu’on revient de voyage : Dire « Allah est Grand » [trois fois de suite sur chaque hauteur], puis dire, « Il n’y a d’autre divinité qu’Allah Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Nous voici de retour, repentant, adorant notre Seigneur et faisons Sa louage. Allah a tenu Sa promesse, a secouru Son serviteur et a mis en déroute à Lui Seul les coalisés ».

(2) « O mon Dieu. Réforme notre foi qui est l’immunité de nos affaires. Réforme le monde d’ici-bas où il y a nos moyens de subsistance, améliore notre vie future où nous devons retourner et fais que cette vie soit un moyen pour nous d’accroître toute sorte de bien ».

« O mon Dieu, réforme toutes mes affaires, ne m’abandonne pas à moi-même, ni à quelqu’un de tes créatures, fût-ce le temps d’un clin d’œil ».

Photos:

(١) Perdu sur la route_Cr.Alexandre_Flickr_CC

(٢) Triste de rentrer à la maison_Cr.Craig Sunter_Flickr_CC

(٣) En pleine réflexion_Cr.Denise Sebastian_Flickr_CC

(٤) Paris, rue Mouffetard_Cr.Edwin Lee_Flickr_CC

(٥) Devenir un artiste_Cr.T Fuller_Flickr_CC

(٦) Course à pieds en hiver_Cr.Bob Jagendorf_Flickr_CC

 

LAISSER UN COMMENTAIRE